L’écoute de musique pour enfant atténue la douleur postopératoire des jeunes convalescents

Quel parent n’a pas un jour rêver d’être en mesure de soulager l’enfant lorsqu’il souffre ? Des chercheurs de la Northwestern University, dans la banlieue de Chicago, viennent de publier les résultats d’une étude quant aux moyens potentiels d’atténuer la douleur postopératoire chez les enfants. Ces derniers soulignent que l’écoute de musique pour enfant, ainsi que le fait de raconter une histoire permettent de réduire la sensation de douleur après une opération chirurgicale.

L'écoute de musique pour enfant atténue la douleur postopératoire des jeunes convalescents

La douleur post opératoire chez l’enfant

Une étude pour comprendre la douleur post opératoire chez l’enfant

La récente étude réalisée par des chercheurs américains de la Northwestern University a été présentée comme la première du genre visant à étudier et évaluer les effets de l’audiothérapie sur les douleurs postopératoires de l’enfant.

Face au constat que certains traitements médicamenteux s’avèrent néfastes pour la santé des jeunes patients (notamment certains analgésiques qui peuvent entraîner des difficultés respiratoires), l’équipe dirigée par le professeur Santhanam Suresh est arrivée à la conclusion suivante : l’écoute de musique pour enfant ou de livres audio a des répercussions bien réelles sur la guérison des enfants qui viennent de subir une opération chirurgicale. La musique et les livres audio ont le pouvoir de considérablement aider les enfants à se remettre d’une intervention chirurgicale.

Dans leur quête de stratégies alternatives et non pharmaceutiques pour la gestion de la douleur pédiatrique et postopératoire chez l’enfant, les scientifiques ont établi tout un processus d’étude destiné à valider leurs hypothèses de départ.

Définition du protocole expérimental

Un groupe d’enfants âgé de 9 à 14 ans a d’abord été sélectionné. Chacun d’entre eux a été convié à choisir ses titres de musique et artistes préférés dans une large palette de choix artistiques, du CD de musique pour enfant à la musique pop, en passant par la musique classique.

Un autre groupe du même âge a été soumis à l’écoute d’une histoire audio, tandis qu’un troisième groupe témoin a été placé dans des conditions de convalescence silencieuses, un casque antibruit sur les oreilles.

Les trois groupes de cette étude ont rassemblé au total 56 enfants qui ont été questionnés sur le niveau de douleur postopératoire ressenti à l’aide d’images représentant des expressions du visage.

Après une séance de musicothérapie de trente minutes, l’évaluation montre des niveaux de douleur significativement réduits dans les groupes « Musique » et « Livre audio » par rapport au groupe témoin, dont les enfants ont dit ressentir le même niveau de douleur.

Chez certains enfants, la diminution de la douleur postopératoire a atteint un seuil de 60%, indépendamment du niveau de douleur initial. Des scores très parlants qui ne sont possibles que si la liberté de choix des enfants à sélectionner la musique souhaitée est respectée. « Tout le monde se sent proche de la musique, mais chacun a ses préférences », a indiqué le professeur Suresh. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !

Le seul groupe qui n’a pas enregistré de baisse de douleur est celui qui a dû porter le casque antibruit pendant la durée de l’étude.

De la musique pour enfant pour combattre la douleur

Occuper le cerveau pour oublier la douleur

Même si la douleur initiale des patients était très variable, les conclusions de l’étude rapportent que la thérapie musicale a fonctionné, peu importe le niveau de douleur postopératoire ressentie après l’intervention chirurgicale.

Dans certains cas, l’écoute de CD de musique pour enfant a permis de réduire la douleur de manière si significative que la dose de médicaments analgésiques de type morphinique a pu être considérablement réduite dans le traitement des enfants les plus réceptifs à l’opération. Ce qui est très intéressant dans la mesure où ces substances sont souvent source d’effets secondaires, notamment respiratoires, chez les enfants et les adolescents.

Le processus mis en avant par le professeur Suresh et son équipe concerne le fait que la musique détourne l’attention du patient et trompe ainsi le cerveau. Elle permet aux enfants malades de ne plus se concentrer sur leur douleur. Attirée par d’autres centres d’intérêt, leur attention ne se focalise plus sur le ressenti de la douleur, qui en est de fait atténuée.

Un CD de musique pour enfant ou les vertus de l’audiothérapie

L’écoute de musique par l’enfant permet donc de tromper le cerveau et faire en sorte que les facultés mentales se concentrent sur autre chose que la douleur, quand bien même cette dernière se révèle élevée et lancinante. En une phrase résumée : si vous ne pensez pas à la douleur, vous ne la ressentirez pas autant.

D’un point de vue scientifique, l’écoute d’un de musique contribue à bloquer une voie secondaire dans le cortex préfrontal des enfants. Cette zone du cerveau est impliquée dans la mémoire de la douleur.

« L’audiothérapie est une formidable opportunité, bon marché et sans effets secondaires, de traiter la douleur postopératoire ; elle devrait être considérée par les hôpitaux comme une stratégie clé pour minimiser la douleur des enfants devant subir une grosse intervention chirurgicale », a conclu le professeur Suresh.

La question qui se pose maintenant consiste à savoir si la musique s’avère aussi efficace chez les adultes, quel que soit le type de douleur ressentie. De nouvelles études s’imposent mais la voie vers de nouvelles recherches est ouverte.

Les conclusions de l’étude parue dans la revue Pediatric Surgery International ouvrent de nouvelles pistes de traitement de la douleur postopératoire chez l’enfant. En montrant que l’écoute de musique peut soulager la douleur chez les enfants qui ont subi une opération, les chercheurs américains s’inscrivent dans un mode de prise en charge non médicamenteux de la douleur pédiatrique ,et sans effets secondaires.
Vous pouvez lire aussi...

Top