Que faire lorsque mauvais sommeil de bébé rime avec insomnie des parents ?

Jeunes et heureux parents, vous le savez : les tout-petits ne dorment pas bien et après la naissance, un état de fatigue permanent vous gagne rapidement et irrémédiablement. Le problème n’est pas à prendre à la légère car de nombreux conflits familiaux découlent souvent du mauvais sommeil de bébé et de ses insomnies. Que faire alors pour tenter d’améliorer la situation afin que toute la famille autour de bébé retrouve un sommeil apaisé et reposant ? Voici quelques éléments de réflexion.

Que faire lorsque mauvais sommeil de bébé rime avec insomnie des parents ?

Le mauvais sommeil de bébé se répercute sur celui des parents

44 jours de sommeil annuel en moins après la naissance de bébé !

Parents fatigués par les nuits hachées à répétition, cet article s’adresse à vous, qui n’êtes probablement pas sans savoir que la première année de votre progéniture ne vous laisse que peu de répit ! Et même pire : il est souvent impossible de récupérer pendant les nuits, marquées par les pleurs et appels incessants de votre chère tête blonde !

Sachez pourtant qu’un mauvais sommeil de bébé est tout à fait normal, du moins jusque l’âge de 18 mois. Les conséquences sur la diminution du temps de sommeil des parents sont impressionnantes : d’après les résultats d’une étude menée en Angleterre par la marque de matelas Ergoflex, ces derniers ne dorment en moyenne que 5,1 heures par nuit après la naissance de bébé, ce qui représente un déficit de sommeil hebdomadaire de 20 heures, et pas moins de 44 jours à l’échelle annuelle ! 57% des nouveaux parents déclarent manquer de sommeil car leur enfant se réveille et pleure fréquemment pendant la nuit.

De nombreux paramètres expliquent cette privation de sommeil, comme les pleurs de bébé à répétition, les biberons et tétées nocturnes, ou encore les insomnies. Que faire pour remédier à cette situation qui absorbe l’énergie et le moral de l’ensemble des membres de la famille ? Il convient d’abord d’analyser précisément les raisons qui mènent à cette situation compliquée.

Inquiétudes autour du mauvais sommeil de bébé et de la fatigue des parents

Le mauvais sommeil de bébé n’est pas uniquement du seul ressort de l’enfant. En effet, toujours d’après les conclusions de l’étude d’Ergoflex, près d’un jeune parent sur deux ne parvient pas à trouver les bras de Morphée du fait de son inquiétude pour la sécurité de sa progéniture.

Certains sont victimes d’insomnies et ne savent que faire, d’autres encore éprouvent régulièrement des difficultés à s’endormir. C’était déjà le cas pour un tiers d’entre eux avant que bébé ne vienne encore un peu plus écourter leurs nuits ! Le stress quotidien lié au travail et à un style de vie éreintant en serait la cause.

Ceux-là n’ont plus à espérer que leur bébé soit un gros dormeur, et une fille de préférence…

Insomnie : que faire pour aider les enfants et apaiser la fatigue des parents ?

Filles ou garçons, quels sont les bébés qui se réveillent le plus ?

Une autre étude récente révèle en effet que les bébés qui ont un mauvais sommeil sont en majorité des garçons, dont la plupart font preuve d’un tempérament difficile, irritable et distrait. Si votre petit gars s’avère d’un naturel plutôt calme et pondéré, tout n’est donc pas perdu !

Il convient également d’avoir à l’esprit qu’à l’âge de 6 mois, 66% des bébés ne se réveillent jamais ou alors seulement une seule fois par semaine. Cette statistique laisse certains d’entre vous rêveurs, n’est-ce pas ? Surtout si vous faites partie des parents des 33% d’enfants qui se réveillent toutes les nuits, et continuent de le faire pendant un an et demi après leur venue au monde !

S’il est difficile pour les jeunes parents de pouvoir profiter d’une bonne nuit de sommeil après la naissance de bébé, des solutions existent et permettent d’améliorer le quotidien. Ouf !

Que faire en cas d’insomnies répétées de votre enfant ?

Premier conseil : évitez de profiter des heures de sommeil de bébé pour vous attaquer à quelques tâches ménagères qui auraient été négligées pendant la journée. Personne ne vous tiendra rigueur d’une maison quelque peu en désordre juste après l’arrivée du nourrisson. Et encore moins ceux qui ont connu les affres et les souffrances engendrées par un mauvais sommeil de bébé.

Deuxième conseil, qui peut laisser perplexe mais qui provient de spécialistes expérimentés de la petite enfance : laissez bébé pleurer la nuit et ne vous précipitez pas dès qu’il se réveille. Des chercheurs américains de la Temple University de Philadelphie ont procédé à une étude sur les modèles de sommeil des bébés. Leurs conclusions indiquent qu’il est préférable de laisser son enfant se rendormir seul.

Troisième conseil, et pas des moindres : instaurer des heures fixes et un rituel de coucher par la lecture de livres ou l’écoute de berceuses douces pour nourrissons. Les bienfaits de la musique sur le sommeil de bébé sont prouvés. Sans compter que le fait de lutter contre l’insomnie et le mauvais sommeil de bébé améliore le développement de sa mémoire.

Bon ou mauvais, le sommeil de bébé est l’affaire de toute la famille. Si le temps résout le problème, il paraît préférable de se pencher sur la question afin d’obtenir une meilleure qualité de vie. Surtout quand on sait qu’un divorce sur trois est imputé aux pleurs et aux réveils intempestifs des enfants…
Vous pouvez lire aussi...

Top