Sommeil de bébé : comment endormir un nourrisson à l’heure de la sieste ?

L’heure fatidique de la sieste a sonné mais bébé s’obstine à vouloir rester éveillé et refuse de se coucher. Le sommeil de bébé pose problème. Pour lui, le petit dodo en cours de journée est synonyme de punition et comme à chaque fois, votre enfant finit par pleurer à chaudes larmes ! Inutile de vous affoler : il existe des astuces simples et quelques conseils à appliquer pour savoir comment endormir un nourrisson.

Sommeil de bébé : comment endormir un nourrisson à l'heure de la sieste ?

Les caractéristiques du sommeil de bébé pendant la sieste

La sieste oui, mais à quelle heure ?

Pour le pédopsychiatre Marcel Rufo, chaque nourrisson acquiert assez vite « une personnalité de dormeur qui lu est propre ». Ce dernier insiste sur la nécessité de laisser bébé trouver son propre rythme et ajuster lui-même les moments où la faim et le sommeil se font sentir.

Il n’existe donc pas de règle prédéfinie en matière de sieste et de sommeil de bébé. Une bonne écoute de l’enfant et une certaine vigilance quant à ses besoins sont par contre porteuses d’informations.

C’est en respectant l’horloge biologique de bébé que la mise en place du rythme des siestes va s’effectuer tout naturellement. Il est par conséquent inutile de réveiller votre enfant parce que vous estimez qu’il est l’heure de donner le biberon ou de changer la couche.

S’il est difficile de communiquer avec bébé lors des premiers mois de sa vie, certains signes ne trompent pas sur son état de fatigue, signaux annonciateurs que l’heure de la sieste et le moment d’endormir votre nourrisson sont arrivés :

  • bébé ne veut plus jouer ;
  • bébé devient grognon ;
  • bébé se met à pleurer facilement ;
  • bébé se frotte le visage avec les mains.

Les rythmes du sommeil de bébé pendant la journée

Les besoins en sommeil de bébé évoluent vite les premiers mois, au fur et à mesure de sa croissance. À partir de 12 mois, bébé dort moins et le rythme ainsi que la durée des siestes varient. S’il dort bien le matin lors de sa première année, il est parfois inutile de lui imposer une deuxième sieste l’après-midi, surtout si aucun signe de fatigue ne se fait sentir.

La qualité du sommeil de bébé évolue au fil des mois de la même manière. Au cours des premiers mois de sa vie, bébé alterne les phases de sommeil agité et d’autres plus calmes.

En phase "agitée" de sommeil, bébé bouge les yeux, fait des mimiques et gigote. Ce sont les prémices de l’arrivée du sommeil paradoxal, qui correspond à la phase de rêve indispensable à son bon développement et à son évolution. Un sommeil agité n’est pas signe de mauvais sommeil, bien au contraire.

Si le rythme et la qualité des siestes de bébé varient avec l’âge, les spécialistes de l’enfance s’accordent sur le fait que la sieste quotidienne est souhaitable jusqu’à l’âge de quatre ans. Voici explicité le calendrier des siestes élaboré par les chercheurs en puériculture pour les premières années de vie des enfants.

Chaque enfant étant différent - les besoins en sommeil de bébé sont très variables entre un « bébé dormeur » et un autre pas forcément adepte des nuits prolongées ou de la sieste -, ces valeurs n’ont pas de caractère règlementaire. Elles visent plutôt à fournir des informations à titre informatif :

  • de 4 à 6 mois : 3 à 4 siestes, réparties entre la matinée et l’après-midi ;
  • de 6 à 9 mois : 2 à 3 siestes, le matin puis en début et/ou fin d’après-midi ;
  • de 9 à 15 mois : 2 siestes, une le matin et une en début d’après-midi ;
  • de 15 à 18 mois : 1 sieste de deux heures environ en début d’après-midi ;
  • de 18 mois à 4 ans : 1 sieste d’une heure à une heure trente en début d’après-midi ;
  • de 4 à 6 ans : 1 sieste occasionnelle, durant le week-end ; 20% à 40 % des enfants ont encore besoin de dormir en début d’après-midi à cet âge.

L’heure de la sieste : comment endormir un nourrisson ?

Bébé trouve le rythme !

Le jour comme la nuit, le sommeil des bébés obéit à des rythmes internes, bien que lors des tout premiers mois de leur vie, le rythme circadien qui régule l’ensemble des fonctions biologiques ne soit pas encore en place.

Il est alors tout-à-fait normal que votre bébé confonde le jour et la nuit, car son horloge interne n’est pas encore réglée sur vingt-quatre heures.

Peu à peu, bébé va acquérir naturellement les principales caractéristiques du sommeil de l’adulte, excepté l’impérieuse nécessité de faire la sieste. Besoin que ressentent encore d’ailleurs certains d’entre nous !

Un nouveau-né dort généralement beaucoup, par périodes de trois ou quatre heures. Certains bébés ont besoin de 16 heures de sommeil par jour, quand d’autres se contentent de 14 heures. Petit-à-petit, chaque enfant va mettre au point son programme personnel et s’y tenir.

Trucs et astuces pour endormir un nourrisson

Une fois que l’enfant a trouvé son propre rythme de sommeil, la situation s’améliore nettement. Surtout si vous appliquez de surcroît les quelques petites astuces suivantes, qui feront très certainement la différence :

  • veillez à l’atmosphère de sa chambre et évitez de faire dormir bébé dans une pièce trop bruyante, surchauffée ou trop éclairée. Il est difficile d’endormir un nourrisson dans ces conditions. Vous-même ne dormiriez certainement pas dans un tel environnement, bébé non plus ! La température idéale est de 19° C.
  • ne pas faire dormir bébé dans le noir complet, laisser les volets ou les stores entre-ouverts afin de lui apprendre à différencier le jour de la nuit ; évitez de le laisser s’endormir dans sa poussette ou son transat, même si cette solution peut parfois dépanner ;
  • l’aménagement du lit de bébé est important. Il est inutile de le surinvestir avec tout un tas de peluches et autres bricoles inutiles. La turbulette, le doudou voire la tétine suffisent amplement ;
  • n’oubliez pas le moment de la sieste. Certains parents pensent que sauter une sieste peut l’aider à trouver le sommeil plus facilement le soir venu. C’est faux ! Un bon sommeil est un sommeil régulier, qui doit respecter un horaire fixe.
La sieste est indispensable à l’équilibre et au développement du cerveau de bébé. Si les difficultés pour l’endormir sont souvent fréquentes, il est déconseillé de zapper ce moment de repos important de la journée. Même s’il ne dort pas, bébé peut babiller gaiement dans son lit. Ce temps de repos peut être tout aussi bénéfique que le temps de sommeil à proprement parler.
Vous pouvez lire aussi...

Top